Déplacement du Lotier à feuilles étroites pour la ligne 15 sud

Déplacement du Lotier à feuilles étroites pour la ligne 15 sud

Biotope Bassin Parisien - 31/07/2017

Le Lotier à feuilles étroites, rare en Ile-de-France, a été remarqué par les équipes de Biotope lors de l'inventaire faune et flore  pour la ligne 15 sud ( qui a été réalisé pour le compte de la Société du Grand Paris). La plante a été déplacée la semaine dernière à Villiers. La parcelle doit servir à évacuer par voie ferrée les déblais de la future gare de la ligne 15 sud. Le Parisien relaie cette information dans son édition du 27 juillet dernier.

Ainsi, un certain nombre de graines ont été collectées près consultation des experts régionaux ainsi que du CNBBP puis des plants déplacés : « On prend celles qui sont marron, regardez, on en a déjà des centaines dans l’enveloppe, se félicite Émeline Fave, écologue et chef de projet chez Biotope. Nous les conserverons dans une banque de graines et les proposerons aux futurs aménageurs de ce site, quand il ne servira plus pour les travaux du métro, d’ici à 2020 ou 2021. » Sabine Beutin, botaniste chez Biotope manie la bêche : « On va déplacer les plants isolés de Lotier sur une partie du terrain qui ne devrait pas être touchée par les travaux ». Une petite pelleteuse fera de même pour les plants regroupés.

« Avant de donner les clés du site aux entreprises, nous réalisons les opérations environnementales nécessaires, soit obligatoires en cas d’espèces protégées, soit volontaires comme ici, en fonction de l’intérêt des espèces selon les spécialistes », précise Étienne Pihouée, de la direction de l’ingénierie environnementale de la SGP.

Ainsi, La SGP a fait installer des nids artificiels en osier dans la forêt de Notre-Dame (limite Val-de-Marne et Seine-et-Marne) et y a créé une mare pour favoriser la présence des libellules qui attirent elles-mêmes les faucons. De plus, Les travaux sur l’arrière gare de Noisy-Champs (limite Seine-Saint-Denis/Seine-et-Marne) obligeaient la SGP à supprimer deux mares. Au printemps 2016, les spécialistes de Biotope ont donc recueilli grâce à des filets installés autour des mares pas moins de 1 500 tritons crêtés, alpestres, ponctués et autres amphibiens afin de les réintroduire dans une nouvelle mare.

En tout, sur la ligne 15 sud, environ 500 000 euros vont être consacrés à ces compensations environnementales.

Lire l'article original :

Sabine Beutin et Emeline Favre sur site, Biotope Bassin Parisien - Crédits : Laure Parny