En Chine, le lac Wolong accueille à nouveau les oiseaux migrateurs

En Chine, le lac Wolong accueille à nouveau les oiseaux migrateurs

Biotope International - Octobre 2016

Le lac Wolong, dans la province du Liaoning en Chine accueille à nouveau un nombre conséquent d'oiseaux migrateurs. La demande de classement du lac comme Zone Humide d’Importance Internationale est aujourd’hui possible. Une réussite totale pour ce beau projet et la préservation de la biodiversité.

Grue de Sibérie et Oie cygnoïde, Wolong Lake - Crédits : X. Rufray, Biotope

Grue de Sibérie et Oie cygnoïde sur le Lac Wolong, © X. Rudray, Biotope.

Depuis 2014, Biotope travaille en consortium avec des entreprises françaises et chinoises sur le projet de restauration du Lac Wolong dans la province du Liaoning en Chine. Ce projet est financé par l’AFD à hauteur de 15 millions d’euros.

L’un des objectifs majeurs était de restaurer la qualité d’accueil du lac pour les oiseaux migrateurs, perdue suite à divers aménagements ainsi qu'une gestion de l’eau incompatible avec la préservation des habitats d’espèces : roselières, scirpaies, marais à lotus… Après deux ans de travail, l’objectif principal est en voie d’être atteint.

The Wolong Lake Management Comittee (Maitre d’ouvrage du projet), est actuellement en train de vider l’eau de la partie sud du lac. Les scirpaies restaurées cet été sont donc accessibles pour que les oiseaux migrateurs puissent se nourrir dans de bonnes conditions (10 à 15 cm d’eau).

Le 25 octobre 2016 au matin, des effectifs records (depuis 2012, date de début des suivis par Biotope) ont été dénombrés aux abords des observatoires construits lors des travaux de restauration :

  • 560 Cigognes orientales (critère Ramsar : 30 ind.) en halte migratoire (population mondiale estimée à 3000 individus, soit 16% sur le lac) ;
  • 40 Grues de Sibérie, dont 5 jeunes (critère Ramsar : 35 ind.) ;
  • 1730 Oies cygnoïdes (critère Ramsar : 680 ind.) ;
  • 7760 Oies des moissons (critère Ramsar : 1 100 ind.) ;

Pour ces quatre espèces, les seuils des critères Ramsar qui vont permettre de constituer un dossier pour classer le lac Wolong comme Zone Humide d’Importance Internationale sont largement atteints.

Gures et oies devant la station de monitoring, Wolong lake - Crédits : X. Rufray, BIotope

Grues de Sibérie et Oies cygnoïde sdevant la station de monitoring du Lac Wolong, © X. Rudray, Biotope.

« Nos efforts, notre expertise et notre travail commun avec le Maître d’ouvrage portent enfin ses fruits. M. Liu (Directeur technique du Wolong Lake Management Comittee ) avait le sourire lorsque nous sommes allés voir cela ensemble. Certains habitants des villages alentours sont même venus spontanément nous voir pour observer les oiseaux avec notre longue-vue car cela faisait longtemps qu’ils n’avaient plus observé ce phénomène. Ces chiffres sont d’autant plus encourageants qu’actuellement, seule la ceinture du lac a été véritablement restaurée. Lorsque les 3 000 hectares de la zone sud seront disponibles pour les oiseaux migrateurs, cela risque d’être grandiose » selon Xavier Rufray Directeur d’étude Biotope du projet de restauration du lac.

Un grand bravo à toute l’équipe projet : Xavier Rufray, Vincent Liebault, Nicolas Roques, Joshua Berger, Anna Deffner, Aurore Malapert et Jean Yves Kernel.

Ciconia boyciana, Wolong lake - Crédits : X. Rufray, Biotope

Cigognes orientales sur le Lac Wolong, © X. Rudray, Biotope.

Zone humide de Panjin - Crédits : X. Rufray, Biotope