Frédéric Melki : Relever le défi de l'éco-civilisation chinoise

Frédéric Melki : Relever le défi de l'éco-civilisation chinoise

Biotope Siège social - Novembre 2017

En septembre 2017, des ­décideurs chinois se sont engagés à respecter les plus hauts standards internationaux en matière d'environnement en signant une charte dédiée. Pour Frédéric Melki, fondateur de Biotope, la Chine veut relever le défi de « l'éco-­civilisation ».

[...] " Dans les pays développés commme la France, ils appliquaient la règle locale en vigueur, mais dans l'hémisphère sud, et surtout en Afrique, ils se comportaient comme destructeurs de l'environnement. Les constructeurs chinois de barrages hydrauliques ne se soucient guère de passes à poissons ! ". [...]

Or, cette charte change la donne, à commencer par la mauvaise image des entreprises chinoises dans les pays concernés. "C'est la suite de la normalisation économique de la Chine : celle-ci intègre désormais le niveau environnemental. Sur ces marches, cela retire de facto un avantage concurrentiel aux industriels français du BTP, et aux autres...", estime Frédéric Melki. [...]

De la même façon que la Chine a libéralisé son économie, elle accélère sur la question écologique. "C'est aussi la conséquence d'une vraie sensibilité du président chinois, complète Frédéric Melki. Xi Jinpig défent le concept d'éco-civilisation, une synthèse de l'économie humaine et de la préservation de l'humanité. Et tout cela se fait à marche forcée, à la chinoise. Ceux qui lancent des travaux sans études d'impact peuvent finir en prison ! ". [...]

Pour ce fondateur de Biotope, la Chine va faire en dix ans ce qui a pris quarante à l'occident. Le pays va devenir un redoutable compétiteur mondial, avec une capacité d'investissement au moins égale aux pétromonarchies du Moyen-Orient. "Ils continuent à investir sur les nouvelles technologies, note Frédéric Melki. Ils fabriquent déjà tous les systèmes ecistants en photovoltaïque. Et alors que l'Europe s'interroge sur la voiture électrique, tous les deux-roues chinois le sont déjà !". [...]

En février, Biotope, PME héraultaise a écréé une joint venture franco-chinoise. "Notre rôle est de créer le marché, de l'évangéliser, car la Chine est au niveau où se trouvait la France il y a 25 ans, décrit Frédéric Melki. Nous privilégions les projets 100% chinois, où tout doit être planifié en amont avec les collectivités locales, villes ou provinces.". Ainsi, Biotope intervient sur la construction de villes nouvelles afin d'y ménager des corridors écologiques, sur la prise en compte environnementale des grandes infrastructures, sur des projets d'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

"En réduisant ses émissions de CO2, en restaurant ses écosystèmes, la Chine produira des effets macroscopiques à l'échelle de la planète", espère Frédéric Melki.

Lire l'article complet :

Frédéric Melki - Crédits : Objectif Languedoc Roussillon