Interventions de BIB à la COP22

Interventions de BIB à la COP22

Biotope - Novembre 2016

La 22ème session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) s'est tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. La COP22 prend le relais d’une COP21 au cours de laquelle des avancées importantes ont été enregistrées.

Biotope était présent à cet évènement, par le biais de sa filiale Biotope Ingénierie Biodiversité (BIB) et de son responsable, Cyril Barbier.

Trois ateliers ont ainsi été animés par BIB :

  • Vendredi 11 novembre 2016 – 11h_11h45 (Conférence)

L’implantation des meilleurs pratiques internationales pour la Conservation écologique et la minimisation des impacts environnementaux en Afrique au travers des financements internationaux - Projet COMBO

Le projet COMBO (COnservation, Minimisation des impacts, et compensation au titre de la BiOdiversité, en Afrique), conçu et mis en œuvre par la Wildlife Conservation Society, Forest Trends. L’atelier de lancement s’est tenu les 17 et 18 mai, à Antananarivo, sous le patronage du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts. Une centaine de personnes ont ainsi pu bénéficier d’une introduction aux concepts clés que sont la séquence éviter – réduire – restaurer – compenser, l’objectif d’absence de perte nette de biodiversité, et les standards proposés par la Société Financière Internationale ou le Business and Biodiversity Offsets Program. Le projet fera largement appel au savoir-faire et à l’expérience de Biotope sur ces sujets, pendant les quatre prochaines années. Après Madagascar, les activités de COMBO ont démarré en Guinée, en Ouganda puis au Mozambique.

La présentation de ce projet, soutenu par l’AFD, le Fonds Français pour l’Environnement Mondial, et la Fondation MAVA, permettra de décrire une solution concrète de mise en application des standards internationaux pour la gestion et la conservation de la biodiversité, autour d’un projet financer par des organes internationaux. Ce qui constitue clairement un des enjeux de la COP22 – le financement auprès des pays africains des conventions et standards environnementaux internationaux.

  • Vendredi 11 novembre à 17h (Table ronde)

Agro urbanisme, biodiversité urbaine, espaces verts : quels enjeux et perspectives pour atténuer le changement climatique ?

BIB - CEF International Maroc – Orange Bleue Maghreb ont répondu à ces questions lors de la COP22 de Marrakech ; autour d’un exemple de projet mené par CEF International et en collaboration avec la Fondation Phosboucraâ (OCP) - Coopératives Moringa en économie circulaire dans le sud du Maroc les différents intervenants ont pu débattre, sur leur cœur d’expertise respectifs des enjeux du changement climatique.

Plus particulièrement, BIB est intervenu sur la thématique de biodiversité urbaine et des enjeux de préservation de la biodiversité dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

Orange Bleue Maghreb : www.ob-maghreb.org

CEF International : www.cef-international-maroc.ma/

  • Jeudi 17 novembre 2016 – 15h_15h45 (Conférence)

Gestion et Gouvernance des Aires Protégées ; retour d’expérience de la mise en place d’un Plan d’Aménagement et de Gestion au Maroc et d’un accompagnement de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon

Les aires protégées sur le territoire marocain, bien que désignées et identifiées par le Schéma Directeur des Aires Protégées de 1996, ont durant de nombreuses années observées un manque de structuration de la gestion de l’espace naturel dans une réelle approche concertée d’aménagement du territoire. Ceci, menant à des difficultés de gestion. Sur une dynamique nouvelle (publication d’un nouvel arrêté pour la protection des aires protégées), ces espaces se dotent maintenant de Plan d’Aménagement et de Gestion ambitieux, qui permettront de définir une stratégie à court, moyen et long terme du territoire et ainsi assurer une meilleure préservation des valeurs patrimoniales (naturelles, sociales et économiques) qu’ils contiennent.

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon, appuyée par un financement du Programme d’appui à la gouvernance sectorielle (PAGOS) de l’Union européenne (UE) sensibilise les acteurs de divers secteurs sur les études d’impact environnemental, étape nécessaire avant tout projet dans les zones tampons des parcs nationaux. Pour Biotope, cet atelier visait principalement à « fournir un appui technique et un transfert de savoir-faire aux services de l’ANPN dans le domaine des études d’impact environnemental ». « Il s’est agi d’entretenir les participants sur les résultats produits dans le cadre du Pagos, à travers trois ateliers dont le premier stabilisait les éléments de procédure entre la DGEPN et l’ANPN. Le deuxième a permis de réaffirmer la nécessité pour les porteurs de projets de prendre en compte la sensibilité des parcs nationaux dans la définition et la conception de leurs projets, et le dernier atelier s’est basé essentiellement sur les fondements réglementaires du Plan de gestion environnementale et sociale, ainsi que sur ses principes d’élaboration et les recommandations pour sa réalisation ».

Logo COP22 - Crédits : COP22