La recherche au service de la conservation du Trigonocéphale de Martinique

La recherche au service de la conservation du Trigonocéphale de Martinique

Biotope Amazonie-Caraïbes - Septembre 2013

Le serpent Trigonocéphale (Bothrops lanceolatus) est une espèce endémique stricte à la Martinique que l’on rencontre dans pratiquement toute l’île, mais qui se maintient surtout dans les forêts des grands massifs montagneux du nord de l’île, habitat hygrophile en grande majorité intacte. Cette espèce à forte valeur patrimoniale fait face à des pressions croissantes très défavorables à la survie de l’espèce. Sa conservation représente désormais un enjeu prioritaire pour la Martinique.

Face à ce constat, la DEAL Martinique a confié à l’agence Biotope Amazonie-Caraïbes, dans le cadre d’une convention de recherche, l’étude sur l’état de conservation des populations du Bothrops lanceolatus.

Cette démarche en plusieurs étapes a abouti à des propositions de mesures conservatoires :

  • proposition de sites prioritaires pour la conservation de l’espèce (modélisation de niche et aire de distribution) ;
  • proposition de statut de conservation, classant le Bothrops lanceolatus dans la catégorie vulnérable de l’UICN, appelant à une révision du son statut de protection réglementaire ;
  • proposition d’un protocole de suivi à long terme pour évaluer l’impact des mesures conservatoires.

Illustration ci-dessous de la manipulation d’un Trigonocéphale pour un prélèvement de tissu. Un tiers de la longueur du Bothrops est maintenu dans un tube en PVC dont le diamètre est légèrement supérieur à celui du corps. La manipulation est donc sans danger. Quatre à cinq prélèvements d’écailles ventrales sont réalisées à l’aide de ciseaux fins et conservés dans de l’alcool à 95° en vue d’ananlyses génétiques. Le serpent est ensuite relâché.

Manipulation d’un Trigonocéphale pour un prélèvement de tissu - Crédits : Nathalie Dewynter

Phylogéographie

Afin de déterminer si plusieurs groupes génétiques historiques étaient présents au sein des populations de Trigonocéphale en Martinique, neuf biopsies ont été réalisées sur des animaux vivants et des spécimens morts conservés par les agents de l’ONF Martinique. Les échantillons ont été envoyés à l’Université de Bâle (Sylvain Ursenbacher) et les résultats ont indiqué l’absence de structure génétique marquée à l’échelle de l’île. Par conséquent, au niveau de la conservation, une seule unité génétique doit être considérée. Des suites devront être données dans les années qui viennent.

Ce type d’actions de conservation, mêlant recherche, modélisation SIG et manipulation de données scientifiques, mobilise des collaborateurs Biotope motivés par la conservation de la nature.

Le serpent trigonocéphale (Bothrops lanceolatus) - Crédits : Nathalie Dewynter