Un téléphérique urbain à Toulouse

Un téléphérique urbain à Toulouse

Biotope - 23 décembre 2016 (mis à jour en janvier 2017)

Toulouse sera la deuxième ville française, après Brest, à ajouter le téléphérique urbain à son offre de transports en commun.

Le projet du groupe Poma – groupement de 15 entreprises dont Poma, Altiservice, Bouygues TP RF, Engie Ineo ou encore Biotope – qui fait partie du « Projets Mobilités 2020-2025-2030 » de la métropole de 1,2 millions d'habitants. Le téléphérique reliera trois pôles majeurs de la ceinture Sud de la ville : l'Oncopole (Institut Universitaire du Cancer), l'hôpital de Rangeuil (CHU) et l'université Paul Sabatier. «Un secteur accidenté, générateurs de déplacements et d’emplois, qui cumule les handicaps, avec une colline, un fleuve, une voie ferrée, un périphérique et un site Seveso», commente le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, pour justifier le choix de ce mode de transport innovant.

Alors que la phase conception de ce projet ambitieux démarrera début 2017, la poursuite du travail de concertation avec les parties prenantes se prolongera jusqu'en 2018. A cette date-là, devrait débuter une enquête publique en vue d'une déclaration d'utilité publique (DUP) et d'un démarrage des travaux fin 2018. Enfin, la mise en service est prévue début 2020.

Plusieurs articles ont fait état de cette parution :

Vue de la station CHU, depuis les quais - Crédits : Tisséo-SMTC/Smat/Groupement Poma