La Chine, partenaire crédible pour la préservation de l'environnement ?

La Chine, partenaire crédible pour la préservation de l'environnement ?

Biotope International - Feilan - 10 janvier 2018

A Xian ce lundi, première étape du voyage présidentiel en Chine, Emmanuel Macron a salué la prise de conscience chinoise. « Qui aurait pu imaginer, il y a quelques années, que la Chine démontrerait une force d’entraînement mondial » dans le domaine de l’environnement, a-t-il souligné.

Suite à une succession de scandales écologiques, la Chine a pris a bras-le-corps la question environnementale. Le pays ferme peu à peu ses centrales à charbon même s'il reste impliqué dans la construction de centrales thermiques au charbon dans le monde... Cependant, l'engagement de la Chine dans la lutte contre le changement politique est réel et durable pour de nombreux acteurs et experts internationaux. Comme par exemple, Nicolas Roques, coordinateur du développement international à Biotope. Depuis 2012, il travaille en Chine à la restauration du lac Wolong, dans la province du Liaoning. « Pékin n’a pas d’autres choix que de s’engager dans la lutte contre le réchauffement climatique au regard des enjeux de santé publique et de développement économique que posent la pollution de l’air ou la dégradation des ressources en eau, juge-t-il.

Dans cette optique, le projet d’Emmanuel Macron d’une vaste alliance France-Europe-Chine sur le climat « peut tout à fait faire sens, reprend Nicolas Roques. La Chine a beaucoup à y gagner. Les entreprises européennes ont acquis un vrai savoir-faire dans l’ingénierie écologique que n’a clairement pas la Chine aujourd’hui. Nous le remarquons à Biotope, pour tout ce qui est gestion des ressources en eau et des écosystèmes. C’est tout aussi vrai pour d’autres secteurs : les transports, les énergies, l’évolution du cadre réglementaire chinois… ».

L'article complet est à lire ici :

Cela fait écho à l'intervention de Xavier Rufray dans le journal de 8h de France Inter, ce même jour, étant dans le cortège présidentiel ce mercredi ainsi qu'à l'interview qui a eu lieu courant novembre de Frédéric Melki, le Président de Biotope : "Relever le défi de l'éco-civilisation chinoise".

Article - Crédits : 20 minutes