Pollution lumineuse et Trame Verte et Bleue : vers une trame noire en France ?

Pollution lumineuse et Trame Verte et Bleue : vers une trame noire en France ?

Biotope Nord-Littoral - 8/12/2017

Romain Sordello, du Museum National d'Histoire naturelle, a publié début décembre un article s'intilutant Pollution lumineuse et trame verte et bleue : vers une trame noire en France ?  dans la revue "Territoire en mouvement ". 

Cet article s'appuie sur différents projets en cours aujourd'hui sur ce sujet et notamment sur le projet "Trame Noire" mené par Biotope Nord Littoral, piloté par Baptiste Faure, Ingénieur de recherche.

Extrait de l'article à propos de ce projet : " Ce projet comporte un volet écologique et un volet sociétal, développés en partenariat avec le MNHN, le Centre d'Écologie Fonctionnelle et Evolutive et le laboratoire « Territoires, Villes, Environnement & Société » de l’Université de Lille Sciences et Technologies. Ce projet est réalisé dans le cadre d’un appel à projets du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais et de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité. Le premier volet cible les chiroptères avec comme objectif de modéliser une trame noire sur l’agglomération lilloise (Faure, 2017). La lumière artificielle a ici été intégrée comme un facteur diminuant la perméabilité du paysage urbain. Le volet sociétal s’attache à évaluer l’acceptabilité de la trame noire auprès des habitants et à construire avec eux un argumentaire (Hinnewinkel, 2017). Un lien personnel et parfois même affectif et psychologique peut en effet exister vis-à-vis de l’éclairage artificiel nocturne qui renvoie à la symbolique de la lumière (progrès, sécurité, …) et de l’obscurité (ténèbres, peur, …). Ces ressentis peuvent éventuellement constituer des freins à certaines mesures de gestion (baisse des intensités des éclairages, extinction en coeur de nuit, …). Il parait donc tout à fait pertinent de mener des études transversales écologie-société de ce type pour mieux comprendre les mécanismes puis pour favoriser l’acceptabilité des mesures à visées écologiques."

Et à propos de l'approche retenue par l'équipe de Biotope : [...]" une approche intégrative : ces pollutions peuvent être prises en compte a priori comme des facteurs diminuant la « perméabilité » du paysage (Sordello et al., 2014). Elles peuvent ainsi être considérées dans les modélisations des continuités écologiques, à part ou cumulées aux facteurs usuellement considérés (fragmentation matérielle), pour identifier les réservoirs de biodiversité et les corridors écologiques. C’est la méthode employée par Biotope dans le projet « Trame noire » de Lille". [...]

Référence bibliographique : Romain Sordello, « Pollution lumineuse et trame verte et bleue : vers une trame noire en France ? », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 35 | 2017, mis en ligne le 14 novembre 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://tem.revues.org/4381 ; DOI : 10.4000/tem.4381

Image de l'article - Crédits : Territoire en mouvement