Amélioration de l’activité pastorale dans le Parc National de Toubkal (Maroc), par la Fondation Biotope

27/10/2020

Dans le cadre d’un appel à projet du Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques, la Fondation Biotope a soumis une proposition portant sur l’amélioration des pratiques et de l’organisation de l’activité pastorale dans le Parc National de Toubkal (situé dans le Haut-Atlas marocain), pour une gestion durable des ressources patrimoniales et des paysages traditionnels.

Cette subvention a été attribuée à la Fondation d’entreprise Biotope. L’étude a débuté en 2020, se terminera en 2021 et est réalisée avec l’appui de notre filiale marocaine BIB.

Les résultats de l’étude bénéficieront au Parc National du Toubkal (PNTb) et auront pour ambition d’améliorer la gestion de l’activité pastorale dans le Parc.

La révision du système agro-pastoral mis en œuvre dans le PNTb est apparue comme nécessaire à la Fondation Biotope, suite à des échanges avec la direction du Parc National. En collaboration avec les éleveurs, les autorités et les équipes techniques, la Fondation et notre filiale BIB, mettent actuellement en place les actions suivantes au sein du parc :

  • La réalisation d’un diagnostic participatif des habitats et pratiques agro-sylvo-pastorales dans la zone centrale du PNTb ;
  • La définition et la mise en œuvre d’une nouvelle répartition des troupeaux en fonction de la ressource fourragère des parcours, de la biodiversité (milieux naturels) et des pratiques actuelles, sur la zone centrale ;
  • Une sensibilisation ainsi qu’une formation des agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles.

Les principales activités de ce projet comprennent : Diagnostic réalisé par des experts écologues et scientifiques – Enquêtes et consultations auprès des éleveurs et des autorités locales – Echanges et ateliers techniques organisés en collaboration avec le gestionnaire du Parc National, les éleveurs et les principaux représentants des communautés locales – Formations organisées avec le personnel du Parc National – Co-construction et l’élaboration d’une Charte d’Engagement pour une activité pastorale durable au sein du Parc National

Le présent projet, répond parfaitement aux enjeux et actions prioritaires de cogestion et de valorisation durable des ressources naturelles, définies dans le plan décennal (2019 – 2028) du Parc National de Toubkal. Il contribue également à la réalisation d’objectifs concrets, en parfait accord avec le programme d’action du gestionnaire et les priorités d’investissement du Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques.

Les zones clés pour la biodiversité au Maroc

Il existe 36 points chauds (Hotspot) de biodiversité sur notre planète terre. Le bassin méditerranéen, est l’un d’entre eux, c’est-à-dire l’un des écosystèmes les plus rares, les plus menacés au monde et l’un des plus critiques. En plus de la diversité végétale, le bassin méditerranéen abrite une richesse faunistique particulière.

Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques, initiative de financement, soutenue par sept grands bailleurs, a pour objectif la conservation des hotspots de biodiversité, notamment les 36 zones les plus importantes, pour la conservation de la biodiversité terrestre dans le monde. L’organisme a identifié des corridors de biodiversité prioritaires, dont 17 se situent au sein du Hotspot « bassin méditerranéen ». Le Maroc en dénombre 5, dont trois strictes au Maroc à savoir : Monts Atlas, les Plaines côtières de l’Atlantique, et le Rif.

Le Parc National du Toubkal, zone clé pour la biodiversité

Le PNTb est un site naturel réputé au Maroc en raison de sa biodiversité et de ses paysages particuliers et originaux. Il regorge de services écosystémiques abritant de nombreuses ressources naturelles nécessaires aux développements de la population locale dans une région d’importance économique pour le Maroc. Cependant sa conservation et l’utilisation durable de ses ressources naturelles, notamment des espèces floristiques et de certains écosystèmes, reste un challenge de taille. Les ressources naturelles sont limitées et les impacts et pressions liés à leur utilisation pour les activités économiques (agriculture, pastoralisme, tourisme, etc) se confrontent aux objectifs de conservation. La production de diagnostics détaillés et la mobilisation des parties prenantes, par des actions de consultation, facilitent la définition de pistes d’amélioration de la conservation des espèces sur ce site, en lien avec les activités économiques.

 

Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques 

https://www.cepf.net/

Le CEPF est une initiative conjointe de l’Agence Française de Développement, de Conservation International, de l’Union européenne, du Fonds pour l’Environnement Mondial, du Gouvernement du Japon et de la Banque Mondiale. Son objectif fondamental est d’assurer l’engagement de la société civile pour la préservation de la biodiversité.

A lire également

Toutes les actualités